Assurance mobile et multimédia : comment faire le bon choix ?

Assurance mobile

La possession des objets connectés et des appareils multimédia est désormais une chose banale dans la vie de tous les jours. Avec l’avancée technologique, les personnes n’hésitent plus à investir pour s’approprier des objets ultramodernes. Au vu de leurs tarifs, y faire attention est une obligation. Toutefois, à cause de leur fragilité, les risques de cassures de dysfonctionnements et de pannes sont toujours présents. La meilleure solution serait de souscrire une assurance destinée à ce genre d’appareils, même si certaines marques offrent des garanties. Ces dernières sont valables uniquement pendant une certaine période de temps. Ce genre de souscription concerne les appareils comme les drones, les montres connectées, les appareils photo, les tablettes, les pc, les GPS, les consoles de jeux, les smartphones, les téléviseurs, les caméscopes, les lecteurs MP3… Les formules et les équipements électroniques pris en charge dépendent des contrats proposés par chaque assureur, comme Sfam assurances par exemple. Pour plus d’information, n’hésitez pas à vous rendre sur fr.trustpilot.com/.

L’assurance multimédia : détails

La majeure partie des fabricants de mobiles et de dispositifs connectés proposent des couvertures à court terme. Mais, elles ne prennent en compte que les anomalies dues à une défectuosité, ainsi que les pannes survenues sans raison. Dans des situations de casse, de vol ou de perte de l’appareil, le consommateur n’a souvent pas droit à la garantie constructeur. Certaines compagnies d’assurance comme la Sfam, proposent donc des couvertures additionnelles pour protéger des appareils contre tous les risques possibles. En France, les assurances de ce genre sont connues comme les assurances affinitaires-multimédia. Elles servent à couvrir les consommateurs pour les risques du quotidien d’un téléphone portable ou d’un appareil connecté. Donc, en cas de casse, de pannes, de vol, de perte ou d’oxydation, l’objet multimédia est totalement pris en charge par l’assureur. La Sfam propose divers contrats selon le type de dispositifs à couvrir, sa valeur et les risques auxquels il est exposé.

Comment bien choisir son assurance multimédia ?

Les événements négatifs les plus communs qui surviennent sont le vol, la perte, l’oxydation, la chute et la casse. A priori, la formule souscrite doit couvrir ces problèmes. D’autres possibilités sont en option si l’assuré le souhaite.

La garantie en cas de vol prend effet uniquement suivant les modalités de l’assurance. La plupart d’entre elles ne considèrent pas le vol à l’arraché, ou durant à une agression ou à une effraction. La meilleure façon de se documenter est de consulter les termes du contrat. Toutefois, si le dossier n’est pas en possession de l’abonné au moment de l’incident, ce dernier peut se tourner vers les réseaux sociaux de l’assureur, comme les tweets de Sfam.

Perdre un appareil connecté est classé comme la conséquence de l’imprudence du propriétaire. De par cette raison, la majorité des compagnies n’incluent pas ce type d’incident dans leurs garanties.

L’oxydation des appareils électroniques a lieu lorsque ces derniers entrent en contact avec de l’eau, suite à un choc thermique, à des éclaboussures, à de l’humidité ou à de l’immersion. Généralement, cette garantie est incluse dans les différentes formules offertes par les assureurs. Les adhérents peuvent s’informer et avoir les précisions y afférents en suivant ces derniers sur leurs réseaux sociaux, comme sur le twitter de Sfam.

La casse surgit subitement, souvent au moment où le propriétaire s’y attend le moins. La restauration est inévitable pour pouvoir utiliser l’appareil abîmé. Pourtant, la main-d’œuvre et les pièces détachées ne sont pas données. L’unique solution pour pallier ce genre de problème reste le fait d’opter pour la bonne assurance affinitaire.

Réaliser des économies par le biais des assurances multimédia

Bien sûr si votre dispositif nomade venait à s’endommager, vous seriez en mesure de le réparer ou d’en acheter un neuf. Cela dit, le coût des réparations d’un objet high tech moderne, est généralement proche ou égal au le tarif d’acquisition d’un nouvel appareil multimédia. Cela peut être assez substantiel, et plus encore si vous êtes hors garantie.

En plus, vous risquez de perdre vos informations personnelles non sauvegardées. Bien qu’il existe des options pour allonger votre garantie chez certains fournisseurs, il existe une solution pour vous assurer contre tous ces problèmes : l’assurance pour objets nomades. Elle vous offre une protection complémentaire en plus des garanties proposées par le fabricant ou le vendeur.

Alors que ces garanties protègent uniquement contre les défauts du produit et certains dégradation physiques, un contrat d’assurance couvre aussi en général les dommages des eaux, les contrats de paiement mensuel, le vol et bien plus encore. La prime varie généralement selon la valeur du dispositif assuré.